TS

La santé pour tous !

Tags: Psycho  

Des scientifiques de l’Université de Bangor au Royaume-Uni ont mené une étude qui affirme que parler à voix haute développe de nombreux bienfaits cognitifs et que les personnes utilisant cette pratique qui est à la base un réflexe délibéré, peuvent être dotées d’une intelligence supérieure à la normale.

Parler à haute voix, les bienfaits pour l’intelligence : Selon la psychothérapeute Cécile Bouvet-Jacques, utiliser cette pratique permet d’améliorer sa concentration, gérer ses angoisses, prendre conscience de ses propres pensées afin de mener une réflexion plus objective.

Se parler à soi permettrait d’appendre plus facilement. Nous pouvons clairement en faire le constat lorsqu’on voit des enfants en phase d’apprentissage s’exerçant à faire une tâche, même lorsque celle-ci parait anodine, nous pouvons les entendre parler à voix haute. Inconsciemment, cela les aide à réaliser leur tâche et l’assimiler correctement. En ce qui nous concerne, nous utilisons la même pratique, afin de nous encourager et nous rassurer. En procédant ainsi, nous faisons comme si quelqu’un faisait face à nous pour tenir ce rôle de soutien. Cela nous permet d’apaiser nos angoisses ou nos questions existentielles et d’amadouer celles-ci afin de mieux les contrôler ou de s’en libérer. Ce processus intervient même lorsque nous cherchons un objet. Répéter plusieurs fois à voix haute le nom du dit objet, nous aiderait à  le retrouver plus facilement. Adopter cette pratique de façon régulière développerait ainsi notre mémoire jusqu’à atteindre une efficacité quasi optimale.  

Il est bien entendu que si parler à voix haute est mené de manière positive, nous n’en récolterons que les bons aspects. Dans le cas inverse, nous ne ferons que cultiver la mauvaise humeur. Si l’on se réfère à la psychothérapeute Lisa Ferentz, citée par Reader’s digest, exploiter cette habitude en adoptant un certain positivisme permet d’en décupler les bienfaits. Aussi, exprimer ses pensées à voix haute ne doit pas se convertir en un cercle vicieux rempli d’états d’âmes ou de mauvais jugements. L’idéal donc, serait de nous parler à nous-mêmes avec un minimum de bienveillance pour en retirer le maximum de bienfaits thérapeutiques.

Une autre étude publiée dans le Quarterly Journal of Experimental Psychology en 2015, par deux psychologues – Gary Lupya et Daniel Swigley, met en lumière le fait que les personnes parlant le plus souvent à voix haute seraient dotées d’une intelligence supérieure. Le fait d’adopter couramment cette pratique permet d’analyser et de synthétiser correctement avec beaucoup plus de facilité et de rapidité que la moyenne.

Parler tout seul ne nous rendra pas plus intelligent instantanément. En revanche, une nette amélioration progressive de notre capacité intellectuelle se fera sentir. Sans oublier notre aptitude à la réflexion afin de prendre les meilleures décisions pour nous-mêmes.

Scroll to top